Dodici paesi americani hanno puntato il dito contro il governo del Venezuela, condannando la “rottura dell'ordine democratico” nel Paese. Nel corso di un incontro a Lima, capitale del Perù, questi 12 paesi hanno confermato la loro decisione di non riconoscere l'Assemblea costituente voluta dal leader venezuelano o le decisioni che potrebbe prendere. In una dichiarazione congiunta rilasciata dopo l'incontro nella capitale peruviana, hanno annunciato il loro sostegno a una soluzione pacifica e negoziata alla crisi politica. Essi hanno inoltre deplorato “la violenza, la repressione e la persecuzione politica”. “Siamo di fronte ad una dittatura in Venezuela”, ha detto il ministro degli Esteri del Perù, Ricardo Luna.

Douze pays d'Amérique pointent du doigt le gouvernement du Venezuela, condamnant une "rupture de l'ordre démocratique" dans le pays. Réunis mardi à Lima, la capitale du Pérou, ces 12 pays ont affirmé leur décision de ne pas reconnaître l'Assemblée constituante voulue par le dirigeant vénézuélien et qui vient d'être élue, ni les décisions qu'elle pourrait prendre. Dans un communiqué conjoint publié à l'issue de la réunion dans la capitale péruvienne, ils ont annoncé leur soutien à solution pacifique et négociée à la crise politique. Ils ont également regretté "le manque d'élections libres, la violence, la répression et la persécution politique, l'existence de prisonniers politiques". "Nous sommes confrontés à une dictature au Venezuela", a déclaré le ministre des Affaires étrangères péruvien, Ricardo Luna, tout en soulignant l'importance d'une gestion collective de cette "crise régionale sans précédent".